Chaque année, près de 100 000 enfants meurent du Noma en Afrique. Le Noma tue encore aujourd’hui parce qu’il n’est pas connu. Pourtant, de simples antibiotiques pris lors des premiers symptômes de la maladie peuvent guérir les enfants atteints. C’est pourquoi l’association Noir & Fier en Action s’engage à lancer une grande campagne de sensibilisation sur le Noma. Noir & Fier en Action s’engage également à soutenir financièrement les associations déjà sur le terrain qui luttent contre les ravages causés par la malade.

Le Noma est une inflammation gangréneuse foudroyante qui se développe dans la bouche. Cette gangrène se développe dans les régions où la malnutrition et le manque d’hygiène sont présents.

Cette maladie bactérienne attaque d’abord la bouche et finit par dévorer le visage des enfants, provocant une déformation faciale.

La maladie se déclare en 2 phases.

Tout d’abord, elle s’installe en 24 à 48h, avec l’apparition d’un aphte et des saignements dans la gencive, puis d’ulcérations, et détérioration de l’état général avec de fortes fièvres et des douleurs vives pendant l’alimentation. Durant cette phase, la prise d’antibiotique peut conduire à la guérison de l’enfant.

Lors de la phase 2, on observe la destruction rapide des tissus ainsi que la chute de l’escare qui laisse à nu les dents et les os. Durant cette phase, l’alimentation devient impossible. 80% des enfants de 0 à 6 ans atteints de cette maladie en décèdent. Pour les 20% restants, si, le patient survit, il gardera de graves séquelles fonctionnelles qui souvent l’empêcheront d’ouvrir la bouche et de s’alimenter normalement. La défiguration créera un isolement du patient sur le plan social. Les seuls recours sont la rééducation et la chirurgie réparatrice.

Vaincre le Noma peut se faire si une prise de conscience survient rapidement. Ne fermons pas les yeux face à ce fléau et luttons contre cette gangrène.

  • Share: